Quatre candidats peuvent espérer accéder au second tour de l'élection présidentielle, à en croire les sondages. Récit d'une compétition marquée par plusieurs événements inattendus.

Fillon dégomme Juppé et Sarkozy

Ils ne l'ont pas vu venir dans la bataille de la primaire de la droite, à l'automne 2016. Alain Juppé planait en haut des sondages depuis plusieurs mois. Nicolas Sarkozy suscitait encore de l'enthousiasme auprès d'un carré de fidèles. François Fillon a labouré la France, en quête du soutien des élus et des militants Les Républicains. Il s'est bâti une image de libéral (sur les thématiques économiques et sociales) et de conservateur (dans le domaine sociétal). Le 20 novembre, en virant en tête du premier tour de la primaire avec 44,1 % des voix, l'ex-Premier ministre fait coup double. Il laisse peu d'espoirs à Alain Juppé (28,6 % des suffrages) et élimine Nicolas Sarkozy (20,7 %). Une semaine plus tard, avec 66,5 % des voix, François Fillon remporte aisément la victoire face au maire de Bordeaux.