Hollande contraint de renoncer

Le chef de l'Etat a hésité. Le 1er décembre, dans une annexe de l'Elysée, François Hollande fait enfin part de sa décision. Ton grave, voix parfois tremblante, costume et cravate noirs, il vante son bilan, prolonge un peu le suspense pour mieux le briser : il n'est pas ''candidat à l'élection présidentielle''. Une première historique : à l'exception de Georges Pompidou, mort pendant son mandat, tous les présidents de la Ve République ont tenté de se faire réélire. François Hollande laisse le champ libre à Emmanuel Macron (En marche !), son ancien protégé qui a annoncé sa candidature à la magistrature suprême le 16 novembre, ainsi qu'à Manuel Valls. Après l'avoir poussé à renoncer, le Premier ministre démissionne et se présente à la primaire du Parti socialiste.