Macron profite des faiblesses de ses concurrents Hamon et Fillon

Et le troisième homme devient le favori. Le centriste François Bayrou, trois fois candidat à la présidentielle, apporte le 22 février son soutien à Emmanuel Macron. Un atout pour l'homme qui juge dépassé le clivage entre la droite et la gauche. Le candidat d'En marche ! profite aussi des faiblesses de ses adversaires. Après sa victoire à la primaire, Benoît Hamon perd du temps en négociant avec Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Le candidat d'Europe Ecologie-Les Verts se retire de la course, mais pas celui de La France insoumise. Emmanuel Macron bénéficie également des problèmes judiciaires de François Fillon, qui chute dans les sondages en février. Certains électeurs des Républicains, outrés par les affaires, comptent voter pour l'ex-ministre de l'Economie.